You are currently viewing La Biosappia® et le cycle des saisons – Volet n°2

La Biosappia® à l'image des saisons -
Alchimie d'un cycle continu

La nature est le théâtre d’un cycle continu de transformation où la naissance succède à la mort. Si vous regardez les saisons, par exemple, vous verrez qu’un arbre perd ses feuilles après avoir fleuri l’été. On dira qu’il est à l’arrêt, mais il en profite pour déployer ses racines et se préparer à la nouvelle vie du printemps. Il refait le plein d’énergie pour pouvoir croître au printemps et porter ses fruits en été.

Au rythme des saisons, les énergies varient. On se sent souvent fatigué et un peu morose par les longues journées d’hiver. Et on retrouve notre vitalité au printemps, aux premiers bourgeons, quand la nature elle aussi retrouve sa sève montante. L’ayurvéda porte une attention toute particulière aux effets sur l’organismes des saisons. Les écrits taoïstes y trouvent également leurs inspirations.

L’automne… « L’automne est un andante mélancolique qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver », George Sand. Les journées raccourcissent, la luminosité diminue, avec le vent frais, les températures se rafraîchissent. Le temps invite à chercher la chaleur de son confort intérieur. Cette saison est propice à l’ancrage et à l’enracinement de nouvelles idées. C’est la période de la mise en terre des graines, le temps où tout arbre prend racine. Dans le Tao, l’automne est la saison où on engrange les bienfaits de l’été et où on range, où on organise tout, y compris son « chez-soi » intérieur. L’énergie de l’automne, descendante, permet de se poser. C’est également la saison des récoltes, celle où on goûte enfin les fruits arrivés à maturité.

L’hiver… Quand l’hiver est là, que la nature hiberne, nous avons envie de ralentir et nous avons tendance nous aussi à vouloir hiberner, à manquer d’énergie. Les jours sont les plus courts de l’année. Les arbres et la nature, tout autour de nous, se sont comme recroquevillés, ramenant l’énergie vitale dans les racines, en mode économie d’énergie. L’arrivée de l’hiver correspond au moment où le silence se fait. L’hiver est la saison de l’introspection, de la régénération et du repos. Nous sommes invités à ralentir et à observer. Si cette incitation au repos est bénéfique pour les personnes surmenées, le risque pour d’autres, associé au manque de luminosité peut être de sombrer dans la paresse et la léthargie et l’envahissement par les idées noires et la dépression hivernale.

Le printemps… En lien avec les fondamentaux de l’ayurveda, le printemps a deux phases : la sortie de l’hiver en début de saison, puis la montée de l’énergie et de la « vie naissante » quand la saison est bien installée (5). Au printemps, la nature quitte le « mode hiver » et se défait peu à peu du gel, de la neige et de la grisaille pour prendre une couleur dominante : le vert. Le printemps, c’est la victoire du soleil sur la grisaille et le renouveau de la nature avec bourgeonnements et éclosions à foison. C’est le bon moment pour relâcher les émotions désagréables enfouies profondément. On se débarrasse de la paresse pour puiser une nouvelle énergie, dans la nature et dans nous-même.
Les exercices de visualisation et les relaxations visent le « grand nettoyage de printemps » et, sous la forme de « programmation mental positives », créent la place aux émotions et aux états agréables.

L’été… En été, les jours sont les plus longs jusqu’au solstice d’été, la lumière et la chaleur à leur maximum, la nature bat son plein. Le soleil fait du bien au moral. L’été est le mois de l’abondance – de fruits, de légumes, tout autour de nous fleurit la nature. C’est la saison du feu. Nous ressentons l’énergie en nous, les liens avec notre cœur sont à leur apogée.

L’enchainement des séances et la construction d’un cycle d’enseignement de la Biosappia® s’inspire de l’évolution de nos besoins fondamentaux soigneusement articulés à ce que révèle chaque saison au plus profond de nous. Il s’agit de l’accompagnement d’un pèlerinage intérieur qui, sensiblement, guide les créatifs vers cette transformation de soi permettant de faire s’exprimer un peu plus leur Enfant intérieur, cette entité enfouie, créatrice d’un présent plus affirmé, plus fier de ses besoins, de ses valeurs et la vision qu’elle porte sur sa propre vie.

Dans le prochain et dernier volet, je vous proposerai un regard sur chaque saison et sur les inspirations dont elles nous enrichissent pour nous accompagner dans la quête de notre soi.

Il deviendra peut-être source de vos inspirations créatrices, régulièrement enrichi par l’écoulement du cycle des saisons…

La Biosappia® et le cycle des saisons – Volet n°2

Laisser un commentaire

onze + 8 =